Enquête de marché relative à l'énergie solaire 2018: C’est reparti à la hausse – mais trop lentement

16. juillet 2019

L’enquête de marché relative à l’énergie solaire 2018 récemment publiée, montre une légère augmentation pour le photovoltaïque. Les mesures prises dans le cadre de la stratégie énergétique 2050 commencent à porter leurs fruits. Mais pour remplacer l'énergie nucléaire et les énergies fossiles, la puissance installée annuelle des systèmes photovoltaïques doit être au moins quintuplée. Pour y parvenir, il est particulièrement nécessaire de renforcer les incitations à la construction d'installations de grandes dimensions sur les bâtiments agricoles, commerciaux et administratifs.

L’enquête de marché relative à l’énergie solaire 2018 réalisée par Swissolar et validée par l’OFEN (Office fédéral de l'énergie) a été publiée le 10.7.2019. Swissolar a procédé à une analyse approfondie des chiffres.
 
Photovoltaïque : le gouffre est franchi
Les ventes de photovoltaïque (PV) ont augmenté de 12 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 271 mégawatts, ce qui correspond à une surface de 253 terrains de football (environ 1,7 million de m2 de modules nouvellement installés). En 2018, la production d'énergie solaire a représenté 3,4 % de la consommation d'électricité de la Suisse (2017 : 2,9 %). C'est le début d'un renversement de tendance après deux années très difficiles, mais l'augmentation est encore bien en deçà du pic précédent de près de 340 mégawatts atteint en 2015.

Les raisons de cette évolution positive sont à chercher dans les mesures prises dans le cadre de la stratégie énergétique 2050, qui est entrée en vigueur début 2018. Il s'agit notamment de la rétribution unique pour les systèmes de toutes tailles, qui couvre environ 20 % des coûts d'investissement. Les délais d'attente encore très longs au départ jusqu'au versement de cette subvention ont eu un effet restrictif, mais ils sont maintenant inférieurs à deux ans, ce qui a été très bien accueilli par les investisseurs.
 
Une augmentation par rapport à l'année précédente a été observée dans presque toutes les catégories de taille, à l'exception des centrales les plus grandes (plus de 1 MW), où la capacité nouvellement installée a été divisée par 5. Répartis par type d’utilisation, les bâtiments résidentiels en particulier ont progressé (maisons individuelles +13%, immeubles collectifs +47%), tandis que les bâtiments industriels et commerciaux ont stagné et que les bâtiments agricoles ont même fortement diminué.

Cela montre clairement une faille dans le système de subventions actuelles : pour le fonctionnement économique d'une installation photovoltaïque, en plus de la rétribution unique, un taux élevé de consommation propre est nécessaire. C'est généralement difficile avec de grandes installations et dans l'agriculture.

Les regroupements pour la consommation propre (RCP) représentent ici une opportunité de solution : plusieurs consommateurs optimisent ensemble leur consommation propre, y compris avec des propriétés voisines. Cet instrument, introduit début 2018, suscite un vif intérêt, en particulier dans les immeubles collectifs. Il faut ajouter qu'en Suisse, pratiquement toutes les installations photovoltaïques sont installées sur des bâtiments, contrairement aux pays voisins qui ont de très grandes installations au sol.
 
Les batteries : de plus en plus populaires
Les ventes de stockage par batterie ont augmenté de plus de 25% pour atteindre 1 590 unités. Un système photovoltaïque sur dix était combiné à un stockage. La capacité de stockage moyenne était de 9,1 kilowattheures, contre 8,1 l'année précédente. Cela reflète la baisse rapide des prix des installations de stockage.
 
Solaire thermique : légère baisse
La vente d’installations de capteurs pour l'utilisation de la chaleur solaire a malheureusement subi une nouvelle baisse du marché de 9 % pour atteindre 58.500 mètres carrés, après une légère augmentation l'année précédente. Il est toutefois surprenant de constater que le segment de marché des systèmes pour maisons individuelles, qui s'est le plus amoindri ces dernières années, a enregistré une croissance de 18 %. Plus de la moitié de la nouvelle surface de capteurs se trouve donc sur des maisons individuelles.
 
Perspectives : Il faut beaucoup plus d'énergie solaire
Avec le "oui" à la stratégie énergétique 2050, la Suisse a décidé d'éliminer progressivement l'énergie nucléaire et avec la ratification du Protocole de Paris sur le climat, notre pays s'est engagé de facto à ne plus utiliser de combustibles fossiles au plus tard en 2050. Selon Swissolar, ces deux objectifs ne peuvent être atteints qu'avec un déploiement massif de l'énergie solaire.

Dans le cas du photovoltaïque, l'augmentation annuelle devrait être d'au moins 1500 mégawatts par an et dans le cas du solaire thermique, la valeur de 100 000 mètres carrés, comme ce fut le cas en 2014, devrait à nouveau être atteinte. Pour atteindre ces objectifs, des mesures de soutien ciblées sont nécessaires pour les grandes installations photovoltaïques sans consommation propre (par exemple sur les bâtiments agricoles, commerciaux et administratifs), pour lesquelles des appels d'offres peuvent être utilisés.

En outre, il est nécessaire de réviser rapidement les lois cantonales sur l'énergie conformément au MoPEC 2014, qui prévoit notamment l'obligation de produire de l'électricité pour les nouveaux bâtiments et l'utilisation d'énergies renouvelables dans les projets de rénovation de chauffage.

--

Légende du graphique : Ventes annuelles des installations photovoltaïques en Suisse en kilowatts de puissance. La croissance rapide après 2010, déclenchée par la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC), est clairement visible. En 2016 et 2017, seules de petites installations ont été soutenues, tandis qu'en 2018, les premiers effets de la stratégie énergétique 2050 deviennent visibles.

Source des données : Enquête de marché relative à l'énergie solaire 2018.

Télécharger le graphique